Marchands de vieilleries

Maroc 1915 - Marchands de vieilleries

Maroc 1915 – Marchands de vieilleries – Photo © Joseph Miquel

marchands-de-vieilleries

Maroc 1915 – Marchands de vieilleries – Photo © Joseph Miquel

Le libellé de la photo ne précise dans quelle ville a lieu le mariage : Meknès, Fès ou Rabat

Carte écrite à la même époque (1915) par Joseph Miquel à sa femme :

page/carte 2 (les cartes de Joseph Miquel n’ont pas été conservées dans l’ordre)

Les compagnies s’en vont camper tout cet été dans le bled, à la ..? du soleil, dans des tentes où dans quelques jours les bougies fondront. Moi je suis et resterai dans ma petite chambrette, au frais, et où je pourrai contempler ceux que j’aime : je ne puis me plaindre de ma situation.. Aussi j’écris à Chafot que s’il peut caser Jean, j’en serais très heureux, et qu’il ne s’occupe pas de moi, car nulle part je ne serai si bien et si tranquille qu’où je suis, sauf auprès de toi.
Aussi quand tu me dis que toi si cela dure encore des mois tu ne tiendras pas, tu me fais de la peine, car il faut être forts : si on nous avait dit cela au début, il ne nous aurait pas semblé possible : et pourtant nous y sommes et nous le supportons.

CP

carte postale Maroc 1915 – Fez le défilé du tabor dans la cour du mechouar

carte de Miquel
carte de Miquel

Autre carte écrite par Joseph Miquel :

Meknès – une rue principale, quartier arabe
carte du 16 septembre 1915

Meknès, le 16 septembre 1915
Page 1
Mes chéris,
Mon espérance n’a pas été déçue : nous avons courrier ce soir et je pourrai avoir de vos bonnes nouvelles. Quelques espiègleries de mes deux petits diables me feront passer un bon moment.
, tout comme si je les voyais. Depuis huit jours nous n’avons pas eu de courrier et commencions à trouver long : quand donc aurons-nous à … nous écrire ? que ce moment est attendu avec impatience !! Le … va arriver bientôt ? Que vous dire de neuf aujourd’hui ? Pas grand chose, le temps est toujours très agréable et quoique le thermomètre marque 32 à l’ombre, on s’y fait et il semble faire bon tout-à-fait. Il est probable que 32° chez nous,


Autre carte de septembre 1915 envoyée par Joseph à sa femme :

Meknès – le 25 septembre 1915
(Page 1)
Ma chérie,
Après une bonne promenade matinale et une visite à la Poste, je viens t’adresser un petit mot : je profite d’un moment aussi où je suis tranquille : il y a un moment que j’ai Rahès au bureau : il est venu pour 24 heures et demande une permission pour Casablanca. Le sergent-major de ma compagnie sort aussi à l’instant, ainsi que le commandant : ils viennent voir tous deux les groupes respectifs [photo] que j’ai tirés avant-hier et dont je t’envoie l’exemplaire : Madame a l’air de faire de l’oeil au lieutenant Perrault qui est à sa gauche : c’est un lieutenant que je connais … légèrement et à qui j’ai déjà fait la photo, décoré de 9 médailles

Verso de la carte postale :

Marocain des Beni Meskine

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.