Rue El-kza – Rabat

Photo

Rue El-kza – Rabat
Maroc 1916 – photo © Joseph Miquel

 

Rue El-kza - Rabat

Maroc 1916 – photo © Joseph Miquel

 

Carte postale écrite à la même époque par Eugénie Miquel, femme de Joseph, venue le rejoindre au Maroc. Joseph Miquel, plus d’un an après son arrivée au Maroc, n’avait toujours pas eu de permission pour aller en France. La carte est sans doute envoyée de Meknès.

4 janvier 1916
Bien chers Parents, chère soeur et enfants
Ce n’est pas comme en France où il gèle parait-il. Ici au contraire il faut attendre vers les 3 H que la chaleur soit un peu tombée. Hier à l’ombre nous avions 30° et aujourd’hui ce doit être à peu près. Jo attend tranquillement sur le lit que la chaleur passe pour aujourd’hui. Il a un peu besoin de se reposer car la nuit n’a pas été trop bonne. Ce n’est pas grand chose, une simple petite reprise. Il y avait une huitaine de jours qu’il allait si bien qu’il semblait que tout serait passé. Malgré cela il suivait toujours son régime, car l’on doit toujours se méfier. Puis peut-être un peu de contrariété car Planes et (nom illisible) sont partis en permission pour la France. Cela donne toujours du regret car l’on voudrait être à leur place. mais ici l’on ne choisit pas, il faut se soumettre au bon plaisir de ces messieurs.
J’ai écris à Augustine au sujet du cheval et quoique ne lui disant pas grand chose, elles peuvent me comprendre. Joseph m’a approuvé. Demain sur la lettre je vous donnerai de plus amples détails. Embrassez bien notre chère soeur et les enfants pour nous. N’oubliez personne à Cazalviel (*).
Pour vous deux les tendres baisers de vos enfants respectueux. Joseph et Eugénie

(*)  Cazal Viel est un hameau de la commune de Cessenon dans l’Hérault où la famille Miquel a son domaine viticole
Photo carte postale, tampon du, 21ème régiment territorial d’infanterie. 2ème bataillon

Ecriture d’Eugénie Miquel

CP

Casablanca – porte Marrakech – carte postale Maroc 1916

autre carte écrite par Joseph Miquel à sa femme (sans doute avant que sa femme le rejoigne au Maroc) :

page 2 (les cartes de Joseph Miquel ont été conservées dans le désordre)
(…) si tu voyais la tête qu’il fait ? Pour commencer, hier soir, ils ont été de garde, avec Hubert Gizard et Planès. Après dîner, le soir (…) je suis allé les voir : ils préféreraient tous leur emploi. Je joins la photo prise avant-hier. Sans me flatter, je suis sûr que tu m’adresseras des félicitations ! Elle sera un souvenir de l’entrée en campagne de notre nouvelle alliée, que nous fêtions ces jours-ci. Ce soir, retraite en cet honneur : le commandant et l’officier-payeur que tu remarqueras côte à côte au centre, languissent qu’elles soient sèches pour en prendre deux : celle-là, par exemple, rapportera la peine : nous sommes 38 au groupe et chacun en veut au moins trois. Voilà un cliché qui a de la valeur !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.