Fès en 1915, vue panoramique

FEZ 1915

Vue de Fès en 1915 – photo © Joseph Miquel

Vue de Fès en 1915 - FEZ PANO

Vue de Fès en 1915 – photo © Joseph Miquel

Deux panoramas d’aujourd’hui pris à peu près du même angle permettent de donner un aperçu d’une évolution urbaine sur 100 ans :

Vue de Fès 100 ans après

Vue de Fès – un siècle plus tard

fes-aujourdhui-creativ-commons-view

Vue de Fès – un siècle plus tard

 

Carte postale écrite par Joseph Miquel, en 1915, de Meknès, à sa femme en France :
Meknès le 22 août 1915
page 1
Mes chéris,
La journée du dimanche va passer, et je ne veux pas la terminer sans vous donner le compte-rendu de ma journée, qui est comme tous les dimanches passés à Meknès, d’ailleurs. D’abord ce matin, je passe à la poste voir s’il y a courrier ce soir : (il y en a) J’ai une lettre de service pour le commandant des prisonniers <1>. C’est mon chemin pour aller en ville, à la messe, je passe la lui donner et juste le lieutenant avec lequel nous sommes de bons camarades, met le pied sur la porte pour sortir. Il me sert la main et me dit qu’il m’accompagne : avec plaisir, nous ferons route ensemble. C’est M. Espagnac, ou Montagnac, que tu as connu à Marseille <2>. De quoi sommes-nous venus à causer, chemin faisant, tu le comprends : d’abord de nos chères familles, ensuite de ce fameux <suite sur une autre carte>

<1> voir la page de ce carnet où il est question des prisonniers allemands au Maroc

<2> Joseph Miquel a passé quelques jours à Marseille, ainsi que sa femme et ses enfants, une carte postale, au bas de cette page, en garde une trace

Photo au recto de cette carte postale  d’août 1915 :

Fès

Carte postale Maroc 1914 – Fez – Vue prise à l’est du fortin nord

Autre carte postale de Fès, de la collection J. Miquel :

Fès - Bali

Carte postale Maroc 1914 – Fez – Bali

 


Comme indiqué ci-dessus, Joseph Miquel a passé quelques jours à Marseille, un an auparavant, jour pour jour, ainsi que sa femme et ses enfants, avant que Joseph n’embarque pour le Maroc, direction Rabat. Carte postale envoyée par Eugénie Miquel, la femme de Joseph, à ses parents  :

Cachet postal du 22 et 23 août 1914,
Chers parents,
Sommes tous en parfaite santé et espérons qu’il en est de même pour vous. Tous les jours avec Mme Pascal nous emmenons les enfants au bord de la mer où ils s’amusent beaucoup. Catherine est venue vous voir, je lui ai donné du linge et l’attendait hier. Joseph était rentré de nouveau dans sa compagnie, mais le commandant du 1er et du 2ème bataillon l’ont demandé comme chauffeur à leur disposition. Il sera bien plus tranquille. Nous vous embrassons très affectueusement,
Eugènie

CP Marseille ND de la garde – août 1914

CP

verso Marseille ND de la garde 23 août 1914

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *