Le gouverneur de Meknès et le Pacha

Le gouverneur de Meknès et le Pacha – Photo © Joseph Miquel Maroc 1915

Le Pacha de Meknès (sur la photo, dans la voiture) est à cette époque :

Ben Aïssa Ben Abdelkrim El Boukhari.

A cause de son insoumission aux autorités françaises, le Pacha Ben Aïssa Ben Abdelkrim El Boukhari sera par la suite exilé à El Jadida et ses biens confisqués… dont sa résidence Dar Al Bachaouate qui deviendra alors une propriété de l’Etat. Au sujet de cette propriété, voir l’Article de presse – Le matin, décembre 2002

Lors de la destitution du Pacha Ben Aïssa Ben Abdelkrim El Boukhari, les autorités françaises on fait une “descente” chez lui. Elles ont confisqué l’ensemble des documents qui étaient en sa possession. Il semble qu’aucune recherche n’ait été menée jusqu’à présent au sujet du contenu de ces archives (qui doivent être conservées dans les archives coloniales françaises).


Une des cartes postales envoyées (environ) à l’époque de cette photographie du Pacha de Meknès par l’auteur de cette photo, le sergent territorial Joseph Miquel, vaguemestre au camp militaire de Meknès  à sa femme :

cachet de la poste 15 mars 2015
page 1
Meknès, le 7 avril 1915,
Ma Ninie chérie,
Un mot seulement aujourd’hui : je suis affairé en ce moment comme je ne l’ai jamais été depuis le début de la guerre, c’est ce soir 5 heures qu’arrive notre résident général Lyautey. Tout le monde marche pour la réception : moi je ne suis pas commandé, mais je vais suivre le mouvement afin de jouir du coup d’oeil de toute son escorte : tous les régiments de Meknès, européens, marocains, et sénégalais formeront la haie depuis la gare jusqu’au camp. Le temps est splendide, ce sera pour nous une soirée agréablement passée.

Une autre carte envoyée par notre photographe à sa femme (carte/page 4 (toutes les cartes envoyées par Joseph Miquel sont dans le désordre) :

Tu me demandes si j’ai reçu le 4e mandat Poste : je ne sais pas exactement combien tu m’en as envoyés. Je me rappelle qu’à une époque tu m’envoyais 50 Fr., et vers le mois de février, ne voulant pas échanger le Louis, tu m’envoyais un de 50 pour ma fête qui fut suivi bientôt après d’un autre de la même somme. Comme je ne t’ai plus rien demandé, si tu as envoyé autre chose depuis, je ne l’ai pas reçu. Avant que j’ai ta réponse, s’il en est ainsi, fais ta réclamation avec le talon.

Je te quitte et te dis : à toi pour la vie.

Joseph

Photo carte postale :

messe catholique

Carte postale colonne des Beni-M’tir (Maroc occidental) Bénédiction du camp de Dar-caïd-ito, 15 août 1913

entrée du Dar Maghzeb, Palais du Sultan. Fez


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.