Exécution de deux marocains et prisonniers marocains

"Prisonniers au travail " Photo ©Joseph Miquel Maroc 1914 1918

« Prisonniers au travail  » Photo ©Joseph Miquel Maroc 1915-1916

Carte de Joseph Miquel
(envoyée de Meknès, non datée, 1915 ou 1916)

Ils sont depuis un mois dans les tranchées, et certains écrivent que s’ils avaient su, ils seraient restés à Meknès. je joins aux mêmes une carte de Conderc, tu constateras que sa femme a lieu de s’inquiéter plus que la mienne. Elle a la séparation et le danger en plus.

Deux Marocains ont essayé, il y a environ un mois, de tirer sur une sentinelle de l’état-major, pour s’accaparer le fusil de celle-ci : ils ont comparu hier devant le conseil de guerre et condamnés à mort : on les fusille lundi matin devant toutes les troupes réunies. Les autres se tiendront à l’herbe<?>. Ici il n’y a rien à craindre au sujet de révolte, moins à Taza où est le 1er bataillon. Il faut qu’ils se tiennent en éveil : Paul m’a écrit qu’il n’était pas tranquille comme à son premier poste.
(tampon du chef de bataillon commandant, 121ème régiment territorial d’infanterie)

Dos carte postale :

carte postale

Colonne Kenifra – Les Zaïans venant faire leur soumission – Maroc 1914 carte postale

 

A défaut de connaître des éléments sur des prisonniers marocains photographiés par Joseph Miquel (Joseph Miquel les mentionnait peut-être dans ces lettres, qui n’ont pas été conservées, mais pas dans la correspondance sur cartes postales dont nous disposons), il est possible de faire une mise en perspective géographique de cette photographie :

Comme l’indique André Langlois, dans le commentaire (au bas de cette page), ces prisonniers affectés à ce travail de balayage sont photographiés sur la Place El Hédim à Meknès en pleine ville ancienne.

Au fond, les murailles sont celles de Dar El Maghzen, remparts construits sous l’égide de Moulay Ismaïl.
Le poche, au fond, plein centre est Bab en Nouar (porte En Nouar). Dans quelques années à l’intérieur de ces murs sera installée la 2ème école française ouverte à tous.
A gauche et malheureusement invisibles, Bab El Mansour et un édicule perpendiculaire aux remparts…
A droite, muraille perpendiculaire à l’angle de la tour et à peine visible, Bab Zine El Abadine. Elle sera démolie bien après l’indépendance.

Maroc, Meknès, Mansour

Mansour et l’école 1925_1930, Meknès. Annotations-localisation © André Langlois

André Langlois nous a communiqué une photo actuelle prise sous le même angle, en 2014. L’édicule et les 2 portes sur la droite, nous précise A. Langlois  ont été démolis depuis une ou deux décennies. Les prisonniers affectés au balayage se trouvaient au niveau des petites tentes caïdales blanches à toits pointus… :

Place el Hédim, Maroc

Place el Hédim, Maroc

 

 

 


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Les prisonniers balayeurs…
    Belle photo. Nous sommes sur la Place El Hédim à Meknès en pleine ville ancienne.
    Au fond, les murailles sont celles de Dar El Maghzen, remparts construits sous l’égide de Moulay Ismaïl.
    Le poche, au fond, plein centre est Bab en Nouar (porte En Nouar). Dans quelques années à l’intérieur de ces murs sera installée la 2ème école française ouverte à tous.
    A gauche et malheureusement invisibles, Bab El Mansour et un édicule perpendiculaire aux remparts…
    A droite, muraille perpendiculaire à l’angle de la tour et à peine visible, Bab Zine El Abadine. Elle sera démolie bien après l’indépendance.
    Je possède une photo actuelle prise sous le même angle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *