Rue des consuls à Rabat

photo

Rue des consuls – Rabats Maroc – Photo © Joseph Miquel Maroc 1916-1918

Rue des consuls – Rabats Maroc – Photo © Joseph Miquel Maroc 1916-1918


photo famille

La femme du photographe (avec deux autres femmes) et leurs deux enfants Babeth et Nené – Photo © Joseph Miquel – Maroc 1916-1918

La femme du photographe (avec deux autres femmes) et leurs deux enfants Babeth et Nené – Photo © Joseph Miquel – Maroc 1916-1918

 

Deux cartes postales (pages 1 et 2) écrites par Joseph Miquel à sa femme, alors qu’il était encore à Meknès, il fut ensuite affecté à Rabat, et rejoint le temps de la guerre 1914-1918 par sa femme et ses enfants, ils restèrent au Maroc quelques années encore après la fin de la guerre

page 1 :
Meknès, le 26 juin 1915,
Ma Ninie Chérie,
Je t’ai laissée aujourd’hui pour la bonne bouche. Je viens d’envoyer une carte photo à Jean, Mounier, Couderc, le cousin Gontran, l’oncle Marius. Au moment où je commence la tienne, on vient de m’interrompre pour aller déjeuner. je continue après le déjeuner,composé d’une bonne soupe aux haricots, les haricots pommes de terre à l’huile et une bonne douche. Avant de m’allonger pour la sieste quotidienne, je veux continuer à causer un petit moment avec toi. Comme je te le dis, nous ne restons guère beaucoup à Meknès. Une centaine d’hommes à peine, et tous des employés. Par conséquent, bon pour moi, le travail ne poussera pas trop. Nous avons changé notre popotte qui était trop chaude, et sommes installés dans un petit baraquement

Page 2 :
au milieu des tentes de la compagnie, qui sert de cuisine. Nous mangeons à l’extérieur sous une grande tonnelle de roseaux que nous avons installé ces jours-ci, composée, comme lautions(?) de fleurs d’aloès, que tu connais, qui font de très jolis tuteurs. Nous avons l’air d’abord, et l’ombre ensuite, par 4 beaux oliviers qui nous entourent. Nous sommes, à vrai dire, à tout plaisir. Ce n’est que ce fâcheux éloignement qui empêche de rêver les châteaux en Espagne. Oh ! alors ce serait parfait et l’on ne saurait pas si l’on est en guerre. Tous les jours, il faut cependant combattre l’affaissement et … au contraire de courage.
Ce matin, je suis allé à l’état-major à 8 h; le temps était couvert, et parfait pour la photo. J’en ai profité pour

suite page 3 (non trouvée)

Photos cartes postales :

Carte postale Maroc 1915

CP

Carte postale Maroc 1915 – Casablanca – Vue générale du port


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *