Au sujet des prisonniers allemands au Maroc (1915-1916)

Extrait d’une carte de Joseph Miquel à sa femme 1915-1916, Meknès :

Prisonniers allemands au travail - Travaux de mine

Maroc, carte postale 1915-1916 Prisonniers allemands au travail – Travaux de mine

Extrait d'un courrier de deux cartes postales envoyées par le Joseph Miquel à sa femme :

Nous avons rencontré au camp deux commandants qui allaient, comme nous, donner une visite aux boches : ils leur ont lu ce que l’on fait aux nôtres prisonniers, c’est à dire ne mangeant pas à leur faim, comme eux ici qui sont les plus heureux : “tant que les nôtres chez vous n’auront que telle ration de viande, à partir de ce jour, on vous supprime 200 grammes par personne et par jour : on vous traitera mieux quand les vôtres traiteront mieux les nôtres, et ceci, vous pouvez l’écrire chez vous. Tout cela leur était transmis au fur et à mesure par l’Interprète, un territorial alsacien du 128e. Tu penses la tête qu’ils ont fait, tous, en entendant la suppression de la moitié de la viande, eux qui sont d’une voracité extraordinaire : ils mangent tout ce que jettent nos soldats et ne peuvent se rassasier : ils ne sont pas à plaindre pour le travail qu’ils font. Nous apprenons par la radio d’hier que les nôtres, en Alsace, leur ont infligé une sacrée distribution : il y en aurait 20.000 tués et de notre côté 300 seulement.


Verso des deux cartes postales, Maroc 1914-1918 (suite)


Prisonniers allemands au travail, le défrichage

Maroc 1915-1916 Carte postale “Prisonniers allemands au travail, le défrichage”

Nos prisonniers allemands prétendent que la guerre ne peut trop durer chez eux, à cause du manque d’argent. Leur sergent-major qui les accompagne cause le français et est très gentil pour les nôtres qui les gardent. Il est content d’être prisonnier.

Pour cette carte ci-dessus, nous n’avons pas retranscrit sur cette page le début du courrier, dont les termes sont au moins autant méprisants (et racistes de surcroît) vis à vis des petits Sénégalais que des Allemands…

Une autre carte postale, de Joseph Miquel à sa femme:

Meknès, le 13 février 1915,
page 1
Ma chérie,
Je viens causer un moment auprès de toi, après une journée bien accomplie, et je t’assure que je n’en suis pas fâché : le matin, au moment où j’arrivais de la poste à 9 heures toucher les mandats, j’arrive au bureau où je trouve mon sergent-major, le vaguemestre, mon adjoint qui dessert les prisonniers, et deux hommes qui les accompagnaient : ils m’attendaient, vue la très belle journée pour m’inviter à aller les accompagner jusqu’au camp de l’oued-Ouïslam : le temps me paraissant beau et pas trop chaud pour marcher, j’ai accepté, et nous voilà partis rejoindre les boches : les sous-officiers qui les gardent nous ont, comme toujours, très bien reçus et offert un copieux déjeuner : j’avais pris deux (suite sur une autre carte introuvable)

Maroc - Les prisonniers allemands - l'arrivée en ville

Carte postale Maroc 1915-1916 – “Les prisonniers allemands – l’arrivée en ville”

verso carte postale Joseph Miquel

Extrait carte postale 1916 envoyée par Joseph Miquel à sa femme, qui va bientôt lui rendre visite au Maroc :

Je ne t’ai pas dit que Vergneux était descendu pour aller garder les prisonniers aux fouilles de Volubilis. Écrits moi le compte-rendu de la récolte avant ton départ, nous causerons un peu plus de ce qui se passe à ton arrivée.
Je clos, les camarades m’attendent pour partir. C’est donc bien entendu pour le premier si le paquebot est bon?, sinon pour le 16, mais avant je vous embrasse tous bien fort.

Maroc "Débarquement des prisonniers allemands"

Carte postale Maroc 1915-1916 “Débarquement des prisonniers allemands”

Carte postale envoyée à la même époque par un correspondant (à Rabat ou Casablanca) du sergent Joseph Miquel, vaguemestre à Meknès :

Monsieur le sergent Miquel,
(…) Le courrier d’avant hier vous a été remis à 9 heures du soir. J’ai travaillé à la correspondance seul jusqu’à 2 heures du matin. Il parait que c’est la première fois depuis 6 mois que le courrier arrive si tard, et il était en gare depuis plus de 24 h, le mauvais état de la mer en empêchait le débarquement, ainsi que celui des 530 prisonniers allemands. Il pleut depuis hier, et il fait un vent qui a démoli un poste de TSF nouvellement installé par le génie. Si vous avez besoin de quelque chose, ne vous gênez pas de me mettre à contribution, je le ferai avec plaisir.
Respectueux sentiments,
signature illisible

Carte postale "Maroc - Prisonniers allemands au travail - aux tranchées"

Carte postale 1915-1916 Maroc – “Prisonniers allemands au travail – aux tranchées”



Sur ce sujet des prisonniers allemands au Maroc durant la Grande Guerre, vous pouvez consulter l’article d’une journaliste, envoyée spéciale de France 24 à Casablanca (février 2017) :

Grande Guerre : le sort controversé des prisonniers allemands au Maroc


Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. AUQUIER dit :

    Bonjour, j’ai regardé avec intérêt les photos et écrits de ce site. Seulement, il y manque l’historique en ce qui concerne les prisonniers civils(allemands,anglais, etc) faits par les troupes françaises dés leur entrée au Maroc et même pour certains déportés en premier lieu sur Sebdou (région de Tlemcen) en Algérie et ensuite sur la France dans différents endroits.
    Pour ma part, ma famille maternelle (grand-père autrichien mais de Tchécoslovaquie et ma grand-mère anglaise ) se sont retrouvés à La Grande Chartreuse où ma mère y est née en mars 1915. Tout en sachant que ma famille avait été anoblie par le sultan Moulay Youssef 1er, elle posait donc problème aux autorités françaises.
    Un conflit m’y en place par la Grande Bretagne,la France et la Russie afin de pouvoir coloniser bien d’autres pays.
    Je possède plusieurs documents sur ce sujet. Si cela vous intéresse. Cordialement.

  2. BRAHMI dit :

    Bonsoir,
    Je porte un grand intérêt à vos archives et je souhaiterais vous contacter pour avoir d’avantage d’informations. Peut-on communiquer par mail?
    Bien cordialement

  3. Trouillard Stéphanie dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterais vous contacter concernant vos archives. Pourriez vous me répondre par email?

Répondre à BRAHMI Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.