Vendeuses de vieilles étoffes

Vendeuses de vieilles étoffes, Maroc 1916

Vendeuses de vieilles étoffes, Maroc 1916 Photo © Joseph Miquel

Vendeuses de vieilles étoffes (1

Carte postale envoyée durant la même période (1916) par Eugénie, la femme de Joseph Miquel, à ses parents.  Eugénie est en visite au Maroc, elle y déménagera l’année suivante, avec leurs deux enfants, pour vivre avec son mari, à Rabat.

18 juillet 1916,
Mes chers Parents – Le courrier nous a apporté une lettre de Maman du 6 qui nous a fait grand plaisir en voyant que votre santé est parfaite. Demain, vous aurez le plaisir d’avoir nos deux chéris en vacances. Vous les presserez doublement sur votre coeur. Votre désir est bien grand de nous revoir, surtout votre cher fils car il y a deux ans écoulés. Le notre n’en est pas moins grand et dépasse le votre, car ici on est dans un pays perdu et sans famille, tandis que là-bas, vous vous réunissez et avez la petite famille pour vous distraire. Nous avons eu une lettre de Jean nous donnant de l’espoir sur la fin de l’horrible cauchemar, ce jour-là sera un beau jour de la vie et nous réjouira à tous. Alors tous les soucis seront oubliés, et vous n’aurez qu’à jouir du bonheur de vos enfants et petits enfants. Si Jo a sa permission viendrons bientôt vous embrasser. En attendant ce beau moment, nous chargeons la carte de nos tendres caresses. Joseph Eugénie.

Carte postale :

 La femme à la cruche

Maroc carte postale 1914-1918 – La femme à la cruche


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.