Incendie du parc à fourrage

Incendie du parc à fourrage - 15 juin 1916
Incendie du parc à fourrage – 15 juin 1916
Incendie du parc à fourrage - 15 juin 1916
Incendie du parc à fourrage – 15 juin 1916
Incendie du parc à fourrage - 15 juin 1916
Incendie du parc à fourrage – 15 juin 1916
Incendie du parc à fourrage - 15 juin 1916
Incendie du parc à fourrage – 15 juin 1916
Incendie parc à fourrage
Incendie parc à fourrage
Incendie parc à fourrage
Incendie parc à fourrage

En guise de texte, sans rapport avec ces photos, une carte envoyée à sa fille par le photographe, Joseph Miquel, un mois après son arrivée au Maroc :

cachet poste 22 décembre 1914
texte au dos :
Ma petite chérie,
Je reçois de bonnes nouvelles de Maman : ça me fait bien plaisir en même temps. Néné m’envoie une joli collection de cartes et met un mot derrière chacune. Je lui ai envoyé une petite chéchia marocaine comme cadeau du premier de l’an.
Pour toi, un gentil petit sac. Je suis tellement content de toi, que je tiens à te récompenser à mon tour. Mes deux chéris sont toute ma joie et je m’en félicite : travaille toujours bien afin que lorsque le petit Jésus nous aura réunis, ton Papa ne reconnaisse plus sa petite fille. Il faut croire que ce cher petit Jesus nous rapportera le bonheur d’autrefois. c’est ce que je souhaite.
Tous mes voeux à Mme la Directrice et à tes maîtresses, ton Papa qui t’aime tendrement,
JMiquel
adressé à Mlle Elisabeth Miquel
élève au cours Fénelon
Place Ste Aphrodise
Béziers Hérault
France

Dos carte postale :

CP coloniale “la fête au village” (Familles des tirailleurs sénégalais transitant par le Maroc), 1914-1918

cachet de la poste : 10 décembre 1914
Texte au dos :
Bien chers Parents,
Je reçois à l’instant des nouvelles de Néné et de sa Maman, avec une collection de cartes, sur lesquels Néné met son petit mot. J’écris aussi à ma chère Babeth pour lui dire que je lui envoie un sac marocain ainsi qu’une chechia pour Néné comme cadeau du premier de l’an. Pour vous, je suis bien embarrassé car il n’y a rien à Meknès sauf porte-monnaie, sacs, chechias, je trouverai peut-être quelque chose dimanche et je ferai un autre envoi. J’ai reçu deux cartes de Jean. Il va très bien et a un très grand courage. Il faut souhaiter que l’année 1915 nous apportera une grande joie et un grand bonheur de nous réunir. C’est la grâce que je souhaite à tous ceux qui me sont chers. Bonne santé toujours et à bientôt, je l’espère, l’heureux moment d’un bon présage.
Votre fils qui vous aime,
JMIquel

Adressé à M. et MMe Jean Miquel,
Cazal-viel par Cessenon
Hérault – France

Aux avant-postes - cadavre marocain ramené au camp
Aux avant-postes – cadavre marocain ramené au camp


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.