Meknès, Bab Berdaïne

photo

Meknès « Marché au bois » Maroc 1915 – Bab Berdaïne – photo © Joseph Miquel

Meknès "Marché au bois" 1915 - Bab Berdaïne photo © Joseph Miquel

Meknès « Marché au bois » Maroc 1915 – Bab Berdaïne – photo © Joseph Miquel

Il s’agit de la porte (Bab) Bab Berdaïne derrière laquelle se dressent le minaret et le toit de la médersa Berdaïne. C’est sur cette place , qu’était organisée – à Meknès – la fête  de tourniquets à  l’occasion de Achoura. De nombreuses photographies de Joseph Miquel montrent cette fête des tourniquets (mais à Rabat), visible ici : La fête et les tourniquets, place des Oudayas, Rabat

A côté de cette place se situe le quartier de Tizimi Lakbira, où vivra plus tard le pacha de Meknès Ben Aïssa Ben Abdelkrim El Boukhari avec sa famille après son retour de l’exil de la ville d’Eljadida. Joseph Miquel avait pris une photo du Pacha de Meknès en 1915, visible ici : Le gouverneur de Meknès et le Pacha

Le Pacha Ben Aïssa Ben Abdelkrim El Boukhari avait été exilé à El Jadida et ses biens confisqués à cause de son insoumission aux autorités françaises. Sa demeure dans le quartier de Tizimi Lakbira  était moins vaste et moins élaborée que celle dont il avait été dépossédé (la résidence Dar Al Bachaouate, devenue une propriété de l’Etat).

Le minaret de la médersa Berdaïne visible sur la photo de 1915 de Joseph Miquel s’est effondré à cause de sa vétusté, en 2012 ou 2013 en faisant beaucoup de morts. Merci à André Langlois ne nous avoir permis de situer cet endroit (dans son commentaire au bas de cette page). Ci-dessous une photo de 2014 prise sous le même angle qu’il nous a transmise . Le minaret a été reconstruit à l’identique presque immédiatement après l’effondrement.

nouvelle mosquée Berdaïne 2014

nouvelle mosquée Berdaïne 2014 – photo © André Langlois

 

Carte écrite par Joseph Miquel à sa femme, durant la même période :

Meknès, le 9 avril 1915,
page 1
Ma Ninie chérie,
Je ne vais pas t’écrire longuement aujourd’hui : tu comprendras aisément comme je suis navré de la brusque disparition de notre cher Alfred : cela m’a d’autant plus frappé que je répondais avant-hier encore à une de ses lettres : la dernière qu’il a écrite probablement. Que c’est triste, une mort si brusque, sans avoir pu seulement se rendre utile. Mieux aurait valu que son sort l’ait appelé au feu. Enfin, résignons-nous, et que Dieu nous conserve, comme il a conservé jusqu’à aujourd’hui, ceux que nous y avons et qui nous sont chers.

 

Photo carte postale

Ecueils sur la côte du Maroc - carte postale 1914

Écueils sur la côte du Maroc – carte postale 1914

 


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Un petit mot sur la photo « Meknès, porte du marché au bois…
    C’est Bab Berdaïne derrière laquelle se dressent le minaret et le toit de la médersa Berdaïne.
    Ce minaret s’est effondré à cause de sa vétusté, il y a 3/4 ans en faisant beaucoup de morts. Je joins une photo de 2014 prise sous le même angle. Le minaret a été reconstruit presque immédiatement après l’effondrement. Changement spectaculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *